Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Bonnes maisons

Bonnes maisons

Dernier ajout : 14 avril.

Dans cette rubrique

  • Edition des femmes-Antoinette Fouque

    Entretien avec Christine Villeneuve et Elisabeth Nicol par Cécile Guivarch
    Antoinette Fouque crée les éditions des femmes fin 1972, quatre ans après avoir cofondé, avec Monique Wittig et Josiane Chanel, dans la foulée de Mai 68, le Mouvement de libération des femmes au sein duquel elle propose une nouvelle pratique collective, « Psychanalyse et politique ». Soit un laboratoire de recherche questionnant la pensée dominante, pour trouver le chemin d’une pensée libérée de celle des grand maîtres et pour que les femmes adviennent comme sujets de leur histoire. Il fallait donc qu’elles « prennent le stylo après avoir pris la parole » disait-elle alors, pour lutter contre l’effacement permanent des femmes et affirmer leur force créatrice. Le projet d’Antoinette Fouque et de ses amies est d’offrir aux femmes une terre d’accueil ouverte sur le monde pour exister en tant que femmes
    (...)

  • Editions louise bottu, entretien avec Jean-Michel Martinez, transcrit par F. Saint-Roch

    Les éditions louise bottu sont apparues en 2013, leur activité commence avec la publication de quatre textes de Jean-Louis Bailly, Antoine Brea, Albin Bis et Lucien Suel. Auparavant, j’avais collaboré un temps à une maison d’édition de type associatif, « Distance ». Cette structure, dont le nom, « Distance », donné par Frédéric Schiffter, tenait à marquer l’écart entre les textes publiés et le tourbillon du réel, de l’actualité, avait vocation à remettre au goût du jour des stylistes du passé, mais des écrivains contemporains figuraient au catalogue (Frédéric Schiffter, Matthieu Terence, Roland Jaccard, Clément Rosset, Esnaola…). Puis Frédéric Schiffter suivant son chemin d’essayiste et de romancier (PUF, Flammarion, Le Cherche-midi…), moi-même m’en étant éloigné, « Distance » fut mise en sommeil.

  • Revue Animal

    Revue animal / poésies d’aujourd’hui, Hiver 2023, par Françoise Delorme - suivi d’un entretien de Franck Doyen avec Cécile Guivarch
    (...) celles et ceux qui connaissent la programmation de POEMA depuis 11 ans savent bien que chaque année un animal-totem nous accompagne et trône fièrement sur nos affiches, dépliants et programmes : rouge-gorge, lièvre, daim, bison, louve, pélican, ourse, flamant rose, et le petit dernier, orang-outan. uste retour des choses donc : derrière chaque animal, il y a un humain.

    (...)

  • Les Amis de Pierre Dhainaut

    Entretien avec Sabine Dewulf et Sabine Zuberek, par Isabelle Lévesque
    Vous venez de créer l’Association des Amis de Pierre Dhainaut. Quels sont le fonctionnement et l’organisation de l’association ? Quels sont exactement ses buts ? Comment peut-on y adhérer ?

    Sabine Dewulf : Comme toute association, celle-ci fonctionne avec une Présidente (moi-même, enseignante et poète), une Secrétaire (Sabine Zuberek Kotlarczik, enseignante et poète) et un Trésorier (Jean-Jacques Vandewalle, conservateur de la médiathèque municipale Jean-Lévy de Lille).

  • Les Lieux Dits Éditions, collection « 2Rives »

    Présentation de Clara Regy
    Il faisait bien chaud place du Pouffre, « c’était l’été dernier ». Nous avions rendez-vous, Claudine Bohi, Germain Rœsz, et moi-même, pour parler ensemble d’une déclinaison particulière de la maison : « Les Lieux Dits Éditions ». Il s’agit de la collection « 2Rives ».
    (...)

  • Encres Vives

    Entretien avec Eric Chassefière par Cécile Guivarch
    Bonjour cher Eric Chassefière, suite au décès de Michel Cosem, vous avez repris la direction de la publication d’Encres Vives. Je trouve cela très beau de permettre à ces éditions de poursuivre… Pouvez-vous nous parler donc de ce que vous savez de la naissance d’Encres Vives, revue fondée en 1960 ? Qu’est-ce que Michel Cosem a voulu défendre en fondant cette revue ?

  • Blancs Volants, entretien avec Hermine Robinet

    Entretien avec Hermine Robinet par Florence Saint-Roch

    FSR : Hermine, pouvez-vous retracer la généalogie de Blancs Volants ?

    HR : Pour me former, je me suis inscrite à l’école supérieure d’Art d’Epinal/Université de Loraine, site d’Épinal, pensant apprendre la typo au plomb. Et alors que je suis arrivée, les plombs avaient été jetés à la poubelle, à l’époque, avec le développement du numérique, on prophétisait la mort du livre papier, et le seul apprentissage proposé passait par in-Design. Pour obtenir mon diplôme de fin (...)

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | ... | 140

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés